LE TOUCHER MASSAGE EN INSTITUTION

LE TOUCHER MASSAGE EN INSTITUTION

Aussi appelé « Toucher relationnel », le toucher massage permet aux soignants de se sensibiliser et de se perfectionner dans ce domaine afin d’apporter une valeur ajoutée à leurs soins auprès de leurs patients.

Toucher relationnel soignant-soigné

Toucher relationnel soignant-soigné

Ce véritable canal de communication est très apprécié des patients, cela permet entre-autre, de soulager et de désinhiber d’une certaine manière, la peur de l’acte de soin que le patient peut être amené à rencontrer.

Le soignant pratiquant le toucher relationnel ne se substitue pas au kinésithérapeute, profession réglementée, mais il permet une approche complémentaire et surtout différente de la pratique de la kinésithérapie. Certains kinésithérapeutes acceptent même la présence d’un soignant pratiquant le toucher relationnel afin de faciliter l’acceptation du soin par le patient.

Les formations en toucher massage sont beaucoup demandées et appréciées des soignants, mais trop peu de budgets de formation ont été débloqués pour ce genre d’actions; en effet, les structures facilitaient l’accès aux formations « pratiques » dans « le geste technique de soin », pensant que le toucher massage restait secondaire aux bonnes pratiques. Cependant, depuis quelques années, nous voyons émerger des demandes bien spécifiques, tournées vers l’accompagnement des patients, et venant compléter des formations initiales en soins palliatifs. La « cerise sur le gâteau » est donc d’aborder la musicothérapie ainsi que le toucher relationnel, pour soulager, accompagner, communiquer avec le soigné.

Ces formations sont nécessaires aussi bien pour l’équipe paramédicale qui va redonner un sens à son approche thérapeutique, en utilisant une autre méthode de communication par le biais du toucher, lorsque toutes les autres voies auront été essayé, et cela est un vrai « plus » pour le bien-être du professionnel de santé dans son métier au quotidien, ainsi que pour le patient recevant ces « soins » si particuliers et plus « humanisés » que tout autre protocole !

La seule « barrière » à franchir par le soignant qui se forme, est d’accepter de recevoir le toucher par un collègue, en effet, le toucher est souvent tabou, on entre dans la sphère privée de l’individu, on entre dans « sa bulle intime », les premières heures de la formation sont souvent muettes et distantes, mais une fois que le « tabou » du toucher est tombé, c’est vraiment avec engouement que les professionnels de santé développent leurs compétences dans ce canal de communication qu’est le toucher relationnel, pour le bien de leurs patients, mais également pour leur bien à eux, cela leur permet de se recentrer sur leurs missions et le coeur de leur métier, au plus près de l’autre, au plus près de l’humain, au plus près de la personne en souffrance.

 

Article écrit pat Stéphanie Benlemselmi

Dirigeante d’ARH Conseil

 

Laisser une réponse

Votre adresse eMail ne sera pas publiée. Les champs marqués sont obligatoires. *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <strong>
<abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite="">
<cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike>